James Salter, un bonheur parfait


J’ai fini la dernière page de ce livre et il me manquait déjà…
Il m’avait malmenée, transportée au-delà des faux-semblants dans la noire profondeur des eaux calmes d’un lac.

Le roman traite dans un style délicat des relations entre un homme et une femme, d’un lien qui crée l’illusion du bonheur, bonheur illusoire parce que passager.
Il passera comme le désir ira en s’effritant.