Réparer les vivants, Maylis de Kerangal

Le courage des parents c'est de laisser les organes de leur enfant mort à dix-neuf ans migrer vers d'autres corps.