unique


Il y avait à l’origine une envie différente, un tracé non tracé. L’envie d’aller autre part, toujours là où on ne l’attendait pas. Elle était d’un autre moule, d’une autre trempe. Son chemin était sinueux, ombragé, broussailleux, boueux, n’avait rien de limpide.
Elle ne pouvait pas avancer vite, la route n’existait pas, elle devait la construire pas à pas. Chaque empreinte écrivait la route, chaque pas, sa lente avancée. Ca ne pouvait pas être autrement ; la démarche lourde d’une botte crottée de boue.
La boue et la botte, comme la main et l’argile, ce couple qui crée l’objet singulier.