Ma chambre, mon intimité

dans ma chambre, il n'y a rien, il n'y a jamais rien eu, que des murs blancs - du papier-peint-, un lit sans confort, une couette jamais lissée, des draps fripés même quand le lit est fait, dans ma chambre, il n'y a rien à part l'essentiel.
Des organes à nu, pas de peau sur la chair, pas d'armoire, pas de commode, des caisses sans couvercle, des livres sans étagère, une robe sur le sol, le ventre à l'air.
Dans ma chambre, rien ne manque, une fenêtre unique, un seul regard sur le monde, un rayon de soleil suffit à la chauffer. Je me recroqueville, elle s'écroule sur elle-même. Ma chambre, mon intimité.